Informations diverses


"Le premier document connu mentionnant Montagnac est celui de sa donation à l'abbaye des Chambons par Guérin de Randon en 1155. (les Chambons, abbaye bénédictine disparue, se trouvait en Ardèche près de La Croix du Roi Bozon dans la commune de Borne).
Localiser Montagnac n'est pas un problème, mais pour localiser l'emplacement de la Tour, l'IGN a eu quelques difficultés. Selon la carte au 1/25000ème elle se trouvait sur l'éminence dite La Tour à l'altitude de 1331 mètres où aucune trace d'une quelconque occupation humaine n'est visible. En 1863 la carte dite d'Etat Major la situait sur l'emplacement de l'actuel Mazuc. Le cadastre de 1836 ne signale rien d'autre que les constructions actuelles. Une visite sur place et, élémentaire mon cher Waston, il n'est pas difficile de constater que la Tour existe encore, puisqu'elle fut aménagée au cours du 20ème siècle en maison d'habitation. Certes elle a perdu un bon tiers de sa hauteur initiale, mais certains murs ont été repris sur les soubassements anciens encore bien identifiables, des fenêtres furent percées en fonction des anciennes ouvertures d'où la dissymétrie de la façade. Malgré ces remaniements, le bâtiment a conservé plusieurs caractéristiques de sa destination première. La plus visible étant l'une des anciennes ouvertures avec son encadrement mouluré où se voient les trous de scellement de la forte grille qui la défendait. Une autre particularité, et non la moindre, a été conservée. C'est la Salle située au premier étage sur une cave qui à l'origine n'avait pas d'ouverture sur l'extérieur. Sur ce genre de tour, la porte se trouvait en hauteur, accessible par un escalier de bois, comme celui de la Tour de l'évêque à Grandrieu, ou par une échelle, élément facile à enlever en cas de mise en défense. Actuellement l'accès à la Salle, la pièce principale de la maison, se fait par la porte se trouvant au bas de cette construction étroite, tout en hauteur, coincée entre la Tour et les granges-écuries. Ce bâtiment dissimule un grand escalier de pierre montant à la porte d'entrée de l'ancienne Tour. La porte de cette annexe qui est de fait l'entrée de la maison, est de facture moderne mais son linteau en réemploi porte un blason indéchiffrable et surtout une date soigneusement gravée : 1433. Ce qui pourrait être la date de construction de cette Tour qui restera habitée jusqu'au milieu du 20ème siècle."
(source: André Séguron)